Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

La Côte - News

older | 1 | .... | 9 | 10 | (Page 11) | 12 | 13 | .... | 29 | newer

    0 0

    Deux jeunes gens, l'un de près de 18 ans et l'autre de 19 ans ont été interpellés par la police vaudoise. Ils avaient commis des actes de vandalisme à la gare de Gland entre juillet et octobre 2013.

    La Police cantonale a interpellé deux individus, un majeur et un mineur, qui ont commis durant l'année 2013, plusieurs actes de vandalisme à la gare de Gland. Ils ont également mis en danger le trafic ferroviaire en plaçant des objets sur les voies. Ils ont été entendus par les policiers et déférés au Tribunal des mineurs et au procureur.

    De nombreux actes de vandalisme se sont déroulés à la gare de Gland, entre juillet et octobre 2013. Les toilettes des hommes ont été cassées ainsi que deux poubelles. Le feu a été bouté aux toilettes des femmes ainsi qu'à du matériel de protection en plastique se trouvant sur un échafaudage.

    Une caissette à journaux a également été incendiée, puis lancée sur les voies. Un train marchandises survenant peu après l'a heurtée, provoquant des dégâts au système de freinage, occasionnant un retard de 52 minutes. A une autre reprise, ils ont placé des cailloux et des plaques en béton sur les voies de chemin de fer, mettant gravement en danger la circulation des convois ferroviaires.

    L'enquête menée par les inspecteurs de la Police de sûreté, en collaboration avec les gendarmes du poste de Gland a permis d'identifier deux jeunes, un mineur et un majeur domiciliés dans la commune. Ils sont âgés respectivement d'un peu moins de 18 ans et de 19 ans et se sont expliqués sur les faits.

    Les investigations se poursuivent sous la direction du Tribunal des mineurs et du procureur. Elles sont menées par les inspecteurs de la région Ouest et de l'identité judiciaire de la Police de sûreté.

     


    0 0

    Actes de vandalisme et mise en danger du trafic ferroviaire. C'est ce qui est reproché à deux jeunes habitants de la commune, âgés de 17 et 19 ans. Les faits se sont déroulés à la gare de Gland, entre juillet et octobre 2013, où les deux vandales ont commis de nombreuses déprédations. Ils ont endommagé les toilettes des hommes et détruit deux poubelles, bouté le feu aux toilettes des femmes ainsi qu'à du matériel de protection en plastique qui recouvrait un échafaudage.

    Plus grave encore, le tandem a incendié une caissette à journaux avant de la projeter sur les voies. Un train marchandise l'a heurtée. Cette collision a endommagé le système de freinage du convoi et entraîné un retard de près d'une heure sur le réseau. A une autre reprise, le duo a placé des plaques en béton sur les rails, mettant gravement en danger le trafic ferroviaire.

    L'enquête a été menée par les inspecteurs de la Police de sûreté en collaboration avec les gendarmes du poste de Gland. C'est essentiellement grâce à la Police de proximité que les jeunes gens ont pu être identifiés, comme l'explique Philippe Jaton, porte-parole de la Police cantonale vaudoise. " Les gendarmes glandois connaissent très bien leur terrain. C'est grâce à cela que nous avons remonté la piste en auditionnant plusieurs témoins et jeunes de la commune. "

    Les deux auteurs de ces actes de vandalisme ont été entendus par la police et déférés au Tribunal des mineurs ainsi qu'au procureur pour la suite de la procédure. COM/AGO


    0 0

    La 18 e exposition du Photo Club ouvre demain à Grand-Champ.

    Intitulée "Les villages de la Côte", la 18 e exposition du Photo Club de Gland ouvrira ses portes demain dès 18 heures à la Salle des Colonnes de Grand-Champ. Le vernissage sera agrémenté par la chorale de la Confrérie des Chevaliers de Beau-Soleil, sous la direction de René Martinet.

    Le chef de la joyeuse équipe de chanteurs est précisément le sujet de photos, visibles librement jusqu'au 16 mars. Il a été, avec deux autres figures marquantes de Bursins (le peintre Daniel Fluck et l'apiculteur Fredy Siegrist), la cible du regard affûté et créatif d'André Würgler, membre du comité de l'exposition.

    "Je me suis donné comme objectif de faire le portrait de ces personnes en situation actives dans leurs différents milieux d'expression", commente le photographe amateur qui, avec Martine Bovon et Christian Riethauser, avait organisé la toute première exposition de photos à Gland, en 1996, sous le titre de "Regards croisés".

    Multiples techniques

    Quinze photographes sur les trente-trois membres du club (fondé en 2006) exposent leurs oeuvres présentées dans des formats standards de 40x50 cm ou de 50x60 cm, selon des techniques allant de la couleur (la majorité des vues) au noir et blanc (les "Fontaines de Begnins" par Ilona Horvath), en passant par des traitements mixtes avec retouches à l'aide du logiciel Photoshop. C'est le cas des travaux de Christian Riethauser, vice-président du Club, qui montrent des lieux du patrimoine de Vincy au travers du regard d'une jeune personne, de dos, présentant une partie de la photo dans un cadre blanc isolant la partie noir et blanc du contexte en couleurs.

    "Chaque participant expose cinq à huit photos montées sur cadres, préalablement sélectionnées par les membres du Club , explique le président Luc Rolfo. Par le caractère particulier de cette exposition qui met en valeur seize villages du bord du lac de La Côte allant de Mies à Saint-Sulpice sous un angle de vue original, nous attendons de nombreux visiteurs" .

    Expo "Les villages de la Côte", du 8 au 16 mars, de 14h à 20h (fermé le lundi et le mardi), au collège de Grand-Champ, à Gland. Entrée libre. www.photoclubgland.ch


    0 0

    La jeune start-up multimédia, fondée par Emilie Tappolet et Sylvain Joly, traverse l'Atlantique. Objectif: séduire le marché américain .

    Plus de renseignements sur:

    www.apelab.ch

    Campagne "kickstarter":

    www.kickstarter.com

    aguenot@lacote.ch

    " Nous partons sonder le marché américain!" C'est peut-être le début d'une success story pour Emilie Tappolet et Sylvain Joly. Mardi prochain, ces deux concepteurs multimédias établis à Gland s'envoleront pour les Etats-Unis afin de promouvoir la première mouture d'"IDNA", leur film d'animation interactif destiné aux tablettes numériques. Un concept novateur, développé au sein de leur start-up Apelab et qu'ils nomment "narration spatiale" (lire "La Côte" du 07.01.14).

    Première étape de cette tournée promotionnelle, le Swissnex de San Francisco. Un pôle d'échange scientifique entre la Suisse et les Etats-Unis mis sur pied par la Confédération. " Nous faisons partie des deux entreprises helvétiques sélectionnées par Pro Helvetia pour représenter la délégation du jeux vidéo suisse ", s'enthousiasme Emilie Tappolet. Les deux fondateurs d'Apelab y exposeront leurs recherches. Ils prendront également part à un game pitch . " Trois minutes durant lesquelles nous présenterons notre projet face aux professionnels de la branche ", indique la conceptrice.

    Le 17 mars, toujours à San Francisco, Emilie Tappolet et Sylvain Joly participeront à la Game Developers Conference. L'un des salons les plus importants de l'industrie mondiale du jeu vidéo. Le binôme tentera d'y ferrer quelques gros poissons du domaine. " Nous sommes déjà parvenus à décrocher des rendez-vous avec Sony, Disney et Apple . Bizarrement, ça n'a pas été très compliqué. Il a suffi de leur envoyer un e-mail! " s'étonne Emilie Tappolet.

    Séduire Itunes et les privés

    Pour le tandem, l'un des grands enjeux de cette visite américaine est de séduire Itunes, le plus gros vendeur d'applications destinées aux smartphones et autres tablettes numériques. " Figurer sur cette plateforme qui appartient à Apple est assez facile. En revanche, apparaître en tête de liste de cette boutique en ligne est beaucoup plus difficile. C'est notre objectif ", confie la moitié féminine de la start-up.

    Une semaine plus tard, direction Los Angeles où Apelab tentera cette fois-ci de nouer des contacts avec l'industrie du cinéma d'animation. " Nous y rencontrerons Alex McDowell (ndlr: célèbre chef décorateur britannique) qui a notamment travaillé sur le film ''Minority Report'' de Steven Spielberg. Nous visiterons également les studios d'animation Pixar ", détaille Emilie Tappolet.

    Aujourd'hui, Apelab est également à la recherche de fonds privés. Emilie Tappolet et Sylvain lanceront ainsi dès samedi une opération de financement participatif via le site web américain kickstarter. Un mastodonte de ce que l'on nomme désormais le crowdfunding " Notre but est de récolter 75 000 francs pour financer le premier véritable épisode d'"IDNA ". Son coût total s'élève à 160 000 francs ", informe Emilie Tappolet.

    La campagne "kickstarter" durera trente jours. Elle devrait permettre à Apelab de poursuivre son aventure. L'entreprise prévoit notamment d'embaucher une dizaine de designers et concepteurs multimédia afin d'achever le premier épisode de son film interactif.


    0 0

    Un nouveau morceau diffusé chaque dimanche sur les réseaux sociaux. C'est l'idée qui a germé dans la tête de deux Glandois, Mikael Bello et Ivar Blankevoort, pour promouvoir leur duo hip-hop Extra Domus. " Nous avons énormément travaillé ces deux dernières années pour avoir assez de matière à diffuser. Tous les dimanches, nous proposerons donc aux internautes un clip, un morceau ou une impro libre ", explique Mikael Bello qui, une fois au micro, officie sous le nom de Sky. Son comparse, lui, se fait appeler Ivy.

    Enfermé durant de longs mois dans son studio, le binôme a ainsi pondu une petite centaine de morceaux qu'il publie aujourd'hui au compte-gouttes sur les plateformes Facebook et Reverbnation. Une opération baptisée "Dimanche Domus". " Les gens jouent le jeu! se réjouit Sky, dimanche dernier, le clip mis en ligne totalisait déjà 500 écoutes au bout de quelques heures. " A la pointe de la communication, les deux Mc's ont même lancé une application smartphone pour faire connaître leur musique.

    Un premier album fin 2014

    Le tandem Extra Domus veut obtenir de la visibilité pour préparer l'arrivée de son premier album, dont la sortie est prévue en fin d'année. Bonne nouvelle pour les connaisseurs de hip-hop: ils pourront y entendre des textes scandés en français et en anglais par les deux artistes glandois mais également par quelques fines gâchettes du métier. Grâce à leur réseau, Sky et Ivy ont en effet pu s'offrir quelques pointures américaines. " Nous avons notamment collaboré avec St Laz, un rappeur new-yorkais très connu dans le milieu du rap indépendant ", indique Sky. Il prévoit aussi de faire intervenir sur cet album l'Américain XP. Un proche de l'entourage de Mob Deep, mas t odonte du rap US . AGO


    0 0

    Des ralentissements sont observés ce jeudi matin sur l'autoroute A1 dans le sens Lausanne-Genève. Un bouchon perturbe le trafic à la hauteur de Gland sur plusieurs kilomètres.

    Avec l'ouverture du 84e Salon de l'auto ce jeudi, le trafic autoroutier est déjà perturbé ce matin. Un bouchon a été constaté à la hauteur de Gland dans le sens Lausanne-Genève.

    Soyez patients et prudents!


    0 0

    La Fanfare de Gland donnera samedi à la Salle communale de Gland (20h15) un concert au caractère particulier, voire historique. Ce sera le dernier avec les uniformes et la bannière actuels, avant l'inauguration de la 4 e génération des nouveaux costumes, les 5 et 6 avril à Grand Champ. C'est aussi un intérim de direction assuré par Olivier Brändly (actuel sous-directeur) suite au départ le 31 décembre de Vincent Dubois. Et c'est enfin la relève de la jeunesse avec l'arrivée de trois élèves de l'Ecole de musique de Nyon, Aurélien Brandt (trompette), Julie Baumgartner (alto) et Henri Baumgartner (euphonium) qui s'intégreront pour une pièce de musique traditionnelle russe, "Bajuschki Baju".

    En deux parties, le programme musical sera varié et divertissant avec un clin d'oeil aux Jeux d'hiver qui viennent de s'achever à Sotchi, "Olympic Spirit", et à une certaine "Gaga" prénommée "Lady".

    L'année 2014 est donc cruciale pour le brass band glandois qui s'habillera de neuf et choisira son nouveau directeur dans le courant du mois de juin pour débuter en fanfare une nouvelle saison en septembre prochain. JFV

    www.fanfaredegland.ch


    0 0

    Le conseil général de Burtigny a accepté mercredi le préavis municipal instaurant le règlement de protection des arbres et des bosquets. "Le recensement des magnifiques arbres isolés ou dans les haies du domaine des Coteaux, noyers, chênes, cerisiers, bouleaux et frênes se fera durant la période de végétation. Ces boisés, non cadastrés "forêt", seront répertoriés, classés et protégés", a exprimé le garde forestier Bernard Pichon. Sur les prés des parcelles 251 et 257, plus guère entretenus ces dernières années, la forêt reprend ses droits. Les remarquables essences de feuillus ne pourront y être abattues sans autorisation même s'ils peuplent des haies, des forêts et des parties boisées non cadastrées.

    Les municipales Valérie Jeanrenaud et Muriel Rosselet iront suivre une formation auprès de la police afin de devenir les "rangers" des forêts matagasses. Elles les sillonneront et pourront amender, pour le compte de la commune, les automobilistes qui bravent les panneaux d'interdiction de circuler.


    0 0

    Une "équipée" a saccagé quantité de biens tard dans la nuit de vendredi. Douze plaintes ont été déposées.

    Douze plaintes de particuluiers, dont celle de la Ville de Gland. C’est la conséquence d’une expédition vandale menée dans la nuit de vendredi à samedi par une bande d’individus, dont la Ville comme la police cantonale présume qu’elle était composée de jeunes alcoolisés en retour de soirée. Des vitres cassées, des dégâts de toutes sortes à la propriété menés par un «cortège» partant  de la gare, remontant la route de Begnins et terminant aux Tuillières après être passé par Grandchamp.

    Plus d'informations dans notre journal de mardi.

     

     


    0 0

    C'est parti pour la première saison de "Gland'Ecran". Le nouveau ciné-club, mis sur pied par le Service de la culture de la commune, organise ses deux premières séances mercredi au Théâtre de Grand-Champ. Au programme, deux films: "Le Roi et l'Oiseau" (France, 1952), de Paul Grimault et Jacques Prévert, à 15h, et, en version originale, "Les évadés" (USA, 1994), de Frank Darabont à 20h.

    Comme ils l'avaient annoncé début février, les responsables du ciné-club ont donc pris le parti de diffuser un film jeune public et un film pour adulte chaque mercredi du mois. La date et le menu de la prochaine séance sont d'ores et déjà connus. Elle aura lieu le 16 avril et "Le Cirque" (1928), de Chaplin, ainsi que le biopic "Chaplin" (1992) seront projetés. Au total, quatre rendez-vous sont prévus jusqu'en juin. AGO

    Pour plus d'informations, les cinéphiles sont invités à consulter la page web du club (www.cinema-gland.ch). Le prix des billets est de 10 francs et sera fixe pour l'intégralité de la saison.


    0 0

    Onze plaintes de particuliers, et aussi celle de la Ville de Gland. C'est la conséquence d'une expédition vandale menée dans la nuit de vendredi à samedi par une bande d'individus, dont la Ville comme la police cantonale présument qu'elle était composée de jeunes alcoolisés en retour de soirée. Des vitres cassées, des dégâts de toutes sortes menés par un "cortège" partant de la gare, remontant la route de Begnins et terminant aux Tuillières après être passé par Grand-Champ. "C'est quelque chose qui sort clairement de l'ordinaire, explique le municipal Michael Rohrer, disant être justement accaparé par ce dossier. Le problème, c'est que les témoins manquent. Mais nous avons tout de même une petite idée du profil des auteurs."

    Patrouilles renforcées?

    Si la police a établi les constats chez les plaignants samedi matin et qu'elle mène actuellement l'enquête pour remonter la trace des vandales, il lui est d'ores et déjà demandé, par la Ville, de multiplier ses patrouilles à proximité de la gare durant le week-end à l'heure des derniers et premiers trains. La Ville attend la même chose du SIR, société de sécurité privée mandatée par cette dernière, pour dissuader les potentiels vandales en effectuant davantage de rondes. RH


    0 0

    Samedi, le Groupement vaudois des jeunes sapeurs-pompiers (GVJSP) s'est réuni dans l'enceinte de l'entreprise Ronchi pour sa grande journée technique. Au programme, neuf ateliers théoriques et pratiques destinés aux "cadets", de jeunes volontaires âgés de 16 à 18 ans. " Il y a toujours autant de jeunes intéressés par cette activité! ", se réjouit Isabelle Bonjour, présidente du comité d'organisation. Ils étaient ainsi 90 à avoir répondu à l'appel, accompagnés par autant de moniteurs adultes.

    Cette année, le leitmotiv de l'événement était "Je serai un éco-pompier". Il s'agissait notamment de sensibiliser les apprentis soldats du feu aux problèmes de pollution des eaux, des sols et de l'air. La journée a également été ponctuée par les démonstrations de la société de chiens de sauvetage Redog et le Groupe de reconnaissance et d'intervention en milieux périlleux (GRIMP) de Lausanne. AGO


    0 0

    A partir du mois d'août, deux nouvelles structures pour l'accueil de jour des enfants ouvriront leurs portes, à Eikenott et Trélex.

    Avec 44 places supplémentaires dans le quartier en construction d'Eikonett à Gland et 22 palces à Trélex, à côté de l'école, l'offre s'étoffre dans le Réseau d'accueil des Toblerones (RAT). 

    Découvrez les détails de cette structure qui accueille près de 1400 enfants dans notre édition papier de vendredi.


    0 0

    De nouvelles structures d'accueil pour les enfants ouvriront d'ici cet été. Ce sont 44 places supplémentaires qui seront proposées dans le quartier d'Eikenøtt, à Gland, et 22 à Trélex.

    suter@lacote.ch

    Le Réseau d'accueil des Toblerones (RAT) annonce l'ouverture de deux nouvelles structures pour la rentrée scolaire 2014; l'une à Gland, dans le nouveau quartier Eikenøtt et la seconde à Trélex. Cela représente une augmentation de 102 places pour l'accueil des enfants en âge préscolaire et parascolaire dans le réseau, si l'on y ajoute 36 places en Unité d'accueil de jour des enfants. Cette offre ne tient pas compte de l'entrée possible de la commune de Le Vaud dans le RAT, le Conseil communal se prononcera le 27 mars prochain sur son adhésion ou pas.

    Sur les 44 places offertes à Eikenøtt, 10 concernent la nurserie, 14 les trotteurs de 18 à 30 mois, et 20 les grands de deux ans et demi à l'âge scolaire. C'est la garderie du Colibri, déjà présente au Vernay, à Gland, qui sera en charge de la gestion de cette nouvelle structure. Tout comme le Colibri, Eikenøtt sera une crèche - garderie à éthique chrétienne. " Le projet éducatif du Colibri au Vernay a fait ses preuves depuis de nombreuses années. Il est très apprécié des enfants et des parents et il sera mis en place à Eikenøtt " affirme le président du comité du Colibri, Daniel Balmer.

    A Trélex, l'Association intercommunale scolaire de Genolier et environs (AISGE) ouvrira sa nouvelle structure Graines de marmots en août. Actuellement en construction, ce bâtiment entièrement dédié à l'enfance, proche de l'école primaire de Trélex, offrira 22 places pour les bébés dès la fin du congé maternité jusqu'à la 6 e primaire, et 36 pour l'Unité d'accueil pour écoliers (UAPE). La gestion opérationnelle de cette nouvelle entité sera assurée par Mesdames Mireille Pernoux, directrice administrative, et Sophie Duboz, directrice pédagogique.

    Tout pour l'enfance

    Répartis sur une surface de 360 m 2 au rez-de-chaussée, à côté de l'actuelle école, la nurserie-garderie et l'UAPE prendront place à chaque extrémité du bâtiment. Tous les locaux bénéficieront d'une grande transparence, aussi bien entre eux que sur l'extérieur, permettant une surveillance optimale et un éclairage naturel. Les pièces seront communicantes et modulables grâce à des portes coulissantes, ce qui permet une grande flexibilité dans l'organisation. Graines de marmots s'inscrit dans une dynamique identique aux autres structures d'accueil de l'AISGE sur le plan pédagogique, à savoir que chaque enfant peut évoluer dans un cadre chaleureux, sécurisé et modulable en fonction de ses besoins. Le bien-être de l'enfant est au centre de son fonctionnement.

    Ces deux nouvelles entités accueilleront des enfants "différents", comme elles le font déjà, à savoir des enfants souffrant de handicap mental ou physique.

    Rappelons que des accords ont été signés entre les réseaux du district de Nyon, soit entre le RAT, le réseau d'accueil de Terre Sainte, celui de la région Morges-Aubonne, celui de Rolle et environs et le réseau de Nyon. Les parents, selon les disponibilités, peuvent ainsi placer leur enfant sur leur lieu de résidence ou sur leur lieu de travail. La gestion des places d'accueil est assurée par une liste d'attente centralisée. Grâce à l'ouverture de ces deux nouvelles structures, la demande actuelle peut être absorbée. Notons, pour l'anecdote, que la liste d'attente à Gland fait état de 90 enfants... pas encore nés!

    Mais le gros problème auquel sont confrontés tous les réseaux demeure le recrutement de personnel qualifié. " Les exigences de l'Office d'accueil des jeunes enfants, anciennement SPJ, sont énormes ", relève Danielle Pasche, municipale à Arzier - Le Muids et vice-présidente du comité de direction du RAT. " Nous essayons de ne pas nous faire de concurrence entre réseaux ", affirme-t-elle.

    En 2013, les structures existantes au sein du RAT ont totalisé 1 117 000 heures de garde réparties à raison de 203 places en structure préscolaire, soit 355 000 heures d'accueil annuelles, 314 places en structure parascolaire, soit 257 000 heures, et 623 places en accueil familial de jour, soit 505 000 heures, pour un total de 1384 enfants placés issus de 996 familles.


    0 0

    La Municipalité glandoise a exposé lundi sa volonté d'installer des caméras de vidéosurveillance à la gare. Une mesure de sécurité prise en réaction aux actes de vandalisme survenus durant la nuit du 7 au 8 mars sur le territoire de la commune.

    C'est lors d'une conférence de presse s'étant déroulée lundi que l’Exécutif glandois a fait part de sa volonté de faire installer quatre à cinq caméras dans le périmètre de la gare. Une décision qui fait suite aux nombreux actes de vandalisme qu'a connu la commune dans la nuit du 7 au 8 mars.

    La Municipalité attend à présent la proposition des CFF, mais le projet devrait rapidement aboutir étant donné que le Conseil communal avait accepté de rendre légal l'usage de tels appareils dès février 2013.  


    0 0
  • 03/17/14--14:54: Les caméras arrivent
  • La Ville et les CFF installeront la vidéosurveillance.

    gregory.balmat@lacote.ch

    C'était le 7 février 2013: le Conseil communal décidait, par 38 voix contre 25, de modifier le règlement communal de sorte à autoriser légalement l'installation de caméras de videosurveillance sur le territoire communal: une décision qui scellait donc l'avènement programmé des caméras. Et si la présence de celles-ci n'avaient pour l'heure qu'un caractère "théorique", elles vont passer du côté pratique prochainement. En effet, suite aux actes de vandalisme commis la semaine dernière (lire encadré), la Ville a décidé de trancher pour l'installation de quatre à cinq caméras à la gare CFF. "Les actes de vandalisme d'il y a 10 jours n'ont pas décidé de l'installation de ces caméras, ils nous ont juste conforté dans une réflexion que nous menions depuis quelques temps" , déclare Michael Rohrer, municipal en charge de la police.

    Concrètement, il s'agira donc pour la Ville de déléguer aux CFF, et à sa police du transport, l'installation et la gestion de ce système de surveillance, dont la portée n'interférera pas sur le domaine public communal. Et le tout devrait passer sans que l'assemblée politique n'ait à se prononcer à nouveau. En effet, l'offre que l'ex-régie fédérale est en train de confectionner pour la gare de Gland se fera via un forfait. Ainsi, il en coûterait quelque 3400 francs par année et par caméra tant pour l'installation que pour la gestion de celle-ci. En somme, la facture totale n'excédera pas le montant de la délégation de compétence permettant à la Municipalité de dépenser l'argent sans en référer au Conseil.

    " Toutes les grandes gares sont équipées d'un système de vidéosurveillance. Pour les plus petites, nous agissons d'entente avec les autorités locales ", a déclaré Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. C'est donc aussi aux CFF qu'il incombera de gérer les images enregistrées, conservées durant 72 heures. Celles-ci ne seront mises à disposition d'un juge qu'en cas de procédure.

    Outre, donc, l'avènement prochain (aucune date n'a pu être précisée) du système de vidéo-surveillance, la Ville a opté pour des mesures complémentaires. Dont le renforcement du partenariat avec le Service d'intervention rapide (SIR, entreprise de sécurité privée). La gendarmerie accentuera également sa présence, en uniforme comme en civil, à proximité de la gare les soirs de week-end. Enfin, si l'opération devait être concluante, la pose de caméras pourrait s'étaler sur le domaine public, comme en témoigne le syndic de Gland Gérald Cretegny: "Selon les résultats que nous obtiendrons, nous nous réservons le droit de poser des caméras à d'autres endroits de la ville."


    0 0

    L'école des Perrerets va connaître un lifting.

    Il faut rénover le complexe scolaire des Perrerets, datant de 1973. Ce constat, tout le monde le partage dans l'assemblée politique de Gland. En témoigne le vote, en juin 2011 (pour un montant de 1 million), visant à organiser ladite rénovation. Les études faites, il s'agit donc désormais de passer aux choses concrètes. Et ce en séparant les travaux en deux temps: les bâtiments A, B et C tout de suite; les D et E lors de la prochaine législature. Ainsi, la Municipalité demandera au Conseil communal de valider une dépense de 6,1 millions jeudi prochain. "Nous porterons une grande attention à la sécurité des élèves pendant le temps du chantier" , explique la municipale des écoles Christine Girod. Des travaux qui dureront jusqu'à la fin 2015.

    Il faudra alors attendre la prochaine législature politique (juin 2016) pour que la nouvelle équipe en place lance la rénovation des deux autres bâtiments du complexe scolaire: une tranche qui devrait coûter quelque 4 millions de francs.

    La municipalité explique d'ailleurs avoir dû scinder en deux le financement pour des questions de budget. RH


    0 0

    Avant la construction de l'écoquartier, et en marge de celui-ci, une affaire agitait l'assemblée politique de Gland: fallait-il élargir le pont autoroutier de la route de Luins avant les travaux d'Eikenøtt ou une fois ceux-ci terminés. Après moult rebondissements, le lobby des représentants glandois à Berne avait fini par payer: l'Office fédéral des routes (Ofrou) acceptait d'avancer les travaux d'élargissement du pont, initialement prévu pour 2016. Hier, la Ville comme l'Ofrou ont confirmé le début des travaux le lundi 17 mars. Ces "travaux préparatoires consisteront en l'installation de la zone de chantier hors autoroute côté Jura" , explique l'Ofrou. Qui poursuit: " Cette première phase de travaux sera suivie d'autres interventions jusqu'en août 2014, période à laquelle l'actuel pont sera détruit et remplacé par un nouvel ouvrage." En somme, les ingénieurs vont construire un nouveau pont qui prendra la place de l'ancien. Sa largeur finale (12 mètres) fera le double de son prédécesseur, permettant ainsi la création d'une deuxième voie de circulation, mais aussi le rajout de deux pistes cyclables. Les coûts (d'environ 2 millions) seront partagés par la commune et l'Ofrou. RH


    0 0

    La commune trouve enfin un moyen d'investir son capital.

    info@lacote.ch

    L'épilogue d'une longue histoire s'est joué lundi soir au Conseil général de Coinsins. Cette assemblée a accepté à l'unanimité un crédit de 10,3 millions de francs pour la réalisation de deux bâtiments proches du centre du village. Les immeubles accueilleront des logements à loyer modéré, quelques bureaux ainsi que la nouvelle administration communale.

    Ils se situeront en face des "Jardins de la Colombière", au bord de la route de la Tourbière. A l'heure actuelle, le crédit de construction est basé à 75% sur des soumissions rentrées. La Municipalité était donc confiante en indiquant que les coûts restaient inférieurs au budget.

    "Coinsins va financer ce vaste projet grâce aux réserves accumulées ces dernières années, explique Bernard Gétaz, syndic. L 'objectif consiste à investir l'important capital de la commune qui affiche actuellement un rendement proche de zéro."

    Les revenus locatifs permettront de limiter la hausse du taux d'imposition à long terme. "Nous voulons utiliser nos réserves à des fins utiles et pas seulement les reverser à l'Etat au fil du temps" , poursuit-il.

    Les réserves communales se montent à plus de 11 millions de francs au total. Il y a un an, la commune a vendu plus de 4300 m 2 de parcelles pour un montant d'environ 3,3 millions de francs. L'Exécutif a réalisé cette vente dans le but de financer l'actuel projet de construction. Coinsins pourra ainsi assumer l'investissement avec sa trésorerie et ne devra pas recourir à l'emprunt.

    Des logements accessibles

    La commune estime que l'ensemble des loyers représentera un revenu annuel brut de 502 000 francs. Les deux immeubles abriteront un total de 20 appartements ainsi que deux zones commerciales.

    Un parking souterrain de 30 places et un parking extérieur de 11 places sont également prévus. Il s'agira de logements de 2½, 3½ et 4½ pièces. Les plus grands appartements s'étendront sur 95 m 2 et coûteront environ 2250 francs par mois, hors charges.

    Les bâtiments seront adaptés aux personnes handicapées avec notamment la présence d'ascenseurs et l'absence de seuils. Deux appartements pourront être aménagés pour des personnes à mobilité réduite.

    L'administration communale prendra place au rez-de-chaussée d'un des immeubles. Le bâtiment actuel n'est pas accessible facilement pour tous. "Nous avons deux ans pour réfléchir à ce que nous allons faire de l'ancienne administration communale. La décision se prendra avec la population", précise Bernard Gétaz .

    Durant la séance du Conseil, la question de l'énergie a, à plusieurs reprises, animé la discussion avec les architectes des bureaux Vincent Rapin, Maria Saiz et Alain Wolff, de Vevey. "Quelle énergie servira au chauffage des bâtiments? Qu'en est-il de l'isolation et de la qualité des matériaux qui seront utilisés?" , a interrogé André Lévêque, conseiller général.

    Vincent Rapin, l'un des architectes présents lundi à Coinsins, a répondu que le chauffage aux pellets a été choisi pour ce projet. "Les bâtiments ne rentreront pas dans les normes Minergie mais ce seront des immeubles de bonne qualité qui correspondent aux normes énergétiques" , a-t-il encore précisé.

    La commission technique a déposé un amendement afin d'installer des panneaux solaires sur le toit destinés à produire de l'eau chaude. Le Conseil a estimé que les finances saines de la commune permettaient un effort pour l'environnement. Le coût supplémentaire de 130 000 francs a été accepté à l'unanimité.

    Projet de longue date

    "La Municipalité est ravie que son projet ait été accepté à l'unanimité, se réjouit le syndic. Le préavis était très complet et nous ne doutions pas du résultat. Il y avait une volonté unanime d'investir nos réserves dans un ouvrage ayant un intérêt pour la collectivité."

    Il ne faut pas oublier que la mise au concours remonte à une décennie en arrière. Une première demande de crédit d'étude a été refusée en 2007. Deux ans plus tard, une motion était lancée visant à investir le capital communal, ce qui a amené à la reprise du dossier des deux immeubles locatifs en 2012. Le projet est maintenant sur les rails pour une livraison prévue au printemps 2016. "Si tout se passe bien, le chantier ouvrira d'ici fin avril" , conclut Bernard Gétaz.


    0 0

    L'écoquartier Eikenott à Gland continue à prendre forme. La chaufferie sera inaugurée officiellement ce samedi.

    Le concept de chauffage essentiellement basé sur des énergies renouvelables a été réalisé par la Société électrique intercommunale de La Côte (SEIC) Il est composé principalement d'une chaudière approvisionnée par les bois des forêts de la région, provenant du groupement forestier de la Serine. Des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques ont aussi été installés sur le toit du parking.

    Cette chaufferie est intégrée dans un concept global. A terme, il est prévu de fournir de l'électricité ailleurs, même de l'amener vers le collège des Perrerets et les bâtiments voisins. 

    Ce système fournit le chauffage et l'eau chaude aux 22 bâtiments, tous Minergie du quartier, soit 434 appartements pour environ 1200 habitants.

     

    Plus d'infos dans notre édition de jeudi. 


older | 1 | .... | 9 | 10 | (Page 11) | 12 | 13 | .... | 29 | newer